Proximité et solidarité,

une mairie au service des citoyens.

La décision politique ne peut plus être prise sans concertation préalable et sans la participation des habitants. L’administration ne peut plus imposer ses décisions indistinctement.

La réalité quotidienne des habitants doit prévaloir sur tout autre considération au moment de décider. Une décision est applicable si elle est comprise.

Avec la commune nouvelle, la proximité avec les mairies et les élus s’est détériorée : le contact est difficile à obtenir, les réponses sont différées, les questions du quotidien, les plus simples, semblent de plus en plus complexes.

Quelle est la crédibilité de la commune si elle s’éloigne des citoyens ? Aucune. Quelle est la légitimité de ses décisions si elle les prend sans les citoyens ? Aucune.

Nous interromprons cette tendance technocratique.

Des maisons de services, de proximité et de solidarité.

Nous ouvrirons des maisons de services, de proximité et de solidarité dans toutes les communes déléguées. Les mairies des communes déléguées paraissent être le lieu adéquat et privilégié pour servir de piliers à cette véritable politique de proximité. En plus des services traditionnels (état civil, mariages, cartes d’identité, etc.), nous pourrons y trouver le Centre Local d’Action Sociale et tous les services nécessaires à la résolution des problèmes du quotidien (CPAM, CAF, dispositifs de renseignements et de conseils à destination des populations fragilisées, un service d’aide et de conseils aux aidants, etc…). Les associations y trouveront un « guichet associatif » pour les conseiller et les accompagner en matière logistique, juridique, financière et de communication.

Des délégués à la quotidienneté dans tous les quartiers.

Dans chaque commune déléguée et dans chaque quartier seront désignés des délégués à la quotidienneté. En lien direct avec les services de la ville, ils auront toute l’autorité et la compétence nécessaire pour résoudre au quotidien et rapidement les problèmes constatés et signalés sur le domaine public par les habitants : une lampe à changer dans une école, un trottoir à réparer, une fuite d’eau dans un local communal, une pièce de mobilier urbain détériorée. Ils seront là pour gérer et faire intervenir en urgence les services concernés.

Des conseils de quartier revitalisés.

Les conseils de quartier existent obligatoirement dans les communes de plus de 80 000 habitants. Instances d’informations, d’échanges, de concertation et de co-construction des projets, ils doivent être un rouage essentiel de notre démocratie locale. Dans de nombreuses communes, ils peuvent être considérés comme des structures de communication de la municipalité. Sans débats. Sans co-construction. Nous sommes déterminés à rendre aux conseils de quartier leur mission initiale. Celle de permettre à tous les acteurs de la commune, habitants, associations et administrations, se retrouvant par quartier, d’élaborer des « contrats de quartier » avec la commune. Chaque contrat engageant réciproquement les acteurs et la commune. Nous en ferons des outils stratégiques pour l’élaboration, l’évaluation et l’adaptation de la politique de la ville.

 

Contacter Citoyens dans la Ville