D’abord sanitaire, la crise inédite du COVID 19 se prolongera en une crise économique et sociale à laquelle nous devons nous préparer collectivement.

Au-delà̀ des enjeux électoraux, Citoyens dans la Ville rassemble avant tout des citoyens de toutes les conditions et issus de tous les quartiers, engagés dans la vie associative, actifs dans la vie économique. Notre collectif se met donc à la disposition des habitants, des associations et des services municipaux pour agir et réfléchir avec eux à de meilleurs jours pour notre cité. En effet, ce sont bien les habitants de la ville, collectivement, qui seront les acteurs essentiels de leur avenir.

A l’échelle de notre ville comme du Cotentin, trois priorités s’imposent : accompagner la relance économique de notre territoire, protéger les plus fragiles et accélérer notre mutation écologique.

La méthode: le dialogue citoyen en actes. Ecouter, impliquer, reconnaitre.

La participation est prônée sans être pratiquée. Dans cette période singulière, la Ville doit permettre à la population de s’exprimer, pour enrichir les décisions liées au déconfinement ou pour imaginer la ville de demain.

C’est pourquoi nous appelons la municipalité́ à :

  • Lancer une vaste consultation pour recueillir les propositions des habitants.
  • organiser un temps d’échange entre les élus de la majorité́ et les élus d’opposition ainsi que tous les candidats à l’élection municipale, dans une logique de dépassement partisan ;
  • associer étroitement les conseils de quartier à la mise en œuvre des mesures de déconfinement, car c’est à l’échelon de proximité́ que l’on peut identifier efficacement les failles et les résoudre.
  • Les idées de notre mouvement pour accompagner la reprise

Pour accompagner la reprise, nous proposons d’agir sur trois axes:

Relance économique

Action sociale, solidaire et éducative

Transition environnementale

Axe 1: La relance économique

Soutenir nos entrepreneurs en cette période difficile nous permettra de préserver nos emplois. Des mesures volontaristes doivent donc être prises pour relancer l’activité́ économique :

  • Envisager une exonération d’impôts sur le foncier bâti pour la part communale des TPE et PME de Cherbourg en Cotentin  les plus en difficulté́ ;
  • Réduire à 15 jours maximum les délais de paiement des commandes publiques aux entreprises et faire passer les avances sur les marchés publics de 30 à 60%.
  • Frappés de plein fouet par les effets du confinement, les commerçants doivent faire l’objet d’une attention particulière et de mesures fortes comme :
  • l’exonération des taxes et droits de terrasse pour les cafés restaurants et pour les commerçants ambulants des marchés, pour toute la période de sortie du confinement et jusqu’au mois de septembre ;
  • L’extension des surfaces mises à disposition des terrasses et la création de nouveaux marchés de plein air dans nos quartiers (marchés d’après-midi notamment) ;
  • Favoriser l’activité commerciale en permettant la gratuité du stationnement en centre-ville le samedi jusqu’au mois de septembre ;
  • Engager une réflexion sur le travail dominical, avec les salariés, les commerçants et les personnes sans-emplois.

Axe 2 : L’action sociale, solidaire et éducative

Comme employeur de nombreux soignants en “première ligne”, la mairie doit prendre toute sa part pour accélérer la valorisation salariale des agents des EHPAD comme des aides à domicile. Le Maire également Président du Conseil de surveillance du CHPC, peut contribuer à la réflexion sur les carrières hospitalières.

Face à la multiplication des violences conjugales constatée durant le confinement, nous confirmons notre volonté de créer dans notre ville,des lieux supplémentaires, d’hébergement sécurisé et d’accueil pour les femmes et les hommes victimes de violence.

Pour soutenir l’action des associations culturelles, sportives et proposer aux habitants de la ville une offre de loisirs accessible et de qualité, nous proposons également les mesures transitoires suivantes :

Mettre en place pour l’été 2020 une offre parascolaire ambitieuse, en nous saisissant localement du dispositif des « vacances apprenantes ». Cette offre ludique et pédagogique pourrait être menée en partenariat avec les associations, avec les acteurs de l’éducation populaire, ceux de la culture, du sport, des EdTechs et du numérique. Ce dispositif serait déployé grâce à la mise à disposition des écoles pendant l’été.

Mettre en place des navettes gratuites pour les enfants et leurs familles, sous conditions de revenu, vers les sites culturels du Cotentin.

Elaborer une offre de loisirs spécifique à la tranche 11-16 ans : sur le modèle de la résidence d’artiste, proposer des résidences culturelles et sportives, en associant des enseignants volontaires, actifs ou retraités, les salariés des centres sociaux et culturels, des services civiques.

Ouvrir tout l’été les équipements culturels et des maisons de quartier pour en faire des lieux de visite et d’éducation incontournables.

O à tous les enfants de 6 ans une licence de sport gratuite pourrait constituer un puissant levier pour soutenir l’activité des clubs associatifs et aider les familles, notamment les plus démunies.

Axe 3: La transition environnementale

Face aux risques sanitaires, le risque est réel de la population du cotentin  privilégier leur voiture, aggravant encore la pollution de l’air. Il nous faut donc inciter et accompagner tous les modes de mobilités. Nous proposons ainsi de :

D’offrir une bourse à l’achat d’un vélo comme proposé dans notre programme pour la Jeunesse pour toute l’année 2020 et développer une flotte de vélos électriques disponible en location longue durée.

Démultiplier les créations de pistes cyclables sécurisées et transitoires dans toute la ville pour que le vélo devienne un moyen de transport alternatif massif.

Repenser notre modèle d’urbanisation et de transport à l’échelle du Cotentin.

Prévoir l’obligation d’espaces verts accessibles pour tout programme de logements collectifs.

En conclusion, et dans une approche plus prospective, il apparaît que les certitudes d’hier de ville dense, du tout voiture, de la continuité́ routinière doivent être remises en cause. Si le cotentin a pu sembler moins souffrir du Covid, elle ne sera pas épargnée par des plans sociaux et un chômage partiel prolongé. Le Covid aura aussi accru les fortes inégalités sociales, de logements, de conditions de vie et de revenus de nos concitoyens.

Cherourg en Cotentin 2020 ne peut plus être la seule continuation d’avant la crise. Il va falloir imaginer indissociablement le développement social, le développement économique et la reconquête environnementale.

Proposition : Nous devons imaginer, maintenant, indissociablement, le développement social, le développement économique et la reconquête environnementale, pour bâtir ensemble de nouveaux jours heureux.